Une église-sanctuaire au cœur de Toulouse

Sanctuaire Saint-Jérôme L'adoration perpétuelle au cœur de Toulouse

A la Une

4 Mai: Portes ouvertes au Séminaire Saint Cyprien

Père Michel Pagès |  19 avril 2024 |  

Lire la suite


Deux annonces…

Père Michel Pagès |  13 avril 2024 |  

Lire la suite


Un « ressenti » de soir de Pâques…

Père Michel Pagès |  12 avril 2024 |  

Lire la suite


La miséricorde…un mot bien concret…

Père Michel Pagès |  6 avril 2024

 

Sur ce tableau du Caravage (1607) « les 7 oeuvres corporelles de miséricorde » conservé au Pio Monte della Misericordia à Naples (Italie), cherchez bien les oeuvres!


Lire la suite


Action de grâce Pascale

Père Michel Pagès |  5 avril 2024 |  

Action de grâce Pascale…

En cette année 2024, tous les Diocèses de France enregistrent une forte augmentation (+ de 30%) des catéchumènes en ces fêtes Pascales…soit 7135 adultes baptisés et plus de 5000 adolescents ce qui fait plus de 12000 nouveaux baptisés

Lire la suite


PAQUES: JESUS EST VIVANT

Père Michel Pagès |  31 mars 2024 |  

Lire la suite


FAIS-MOI CONFIANCE

Père Michel Pagès |  31 mars 2024 |  

« Pourquoi paniquer et t’agiter face aux problèmes de ta vie ? Lorsque tu as fait tout ton possible pour les résoudre, laisse-moi le reste. Si tu t’abandonnes à moi, si tu fais confiance à mes projets, tout s’arrangera avec tranquillité. Ne désespère de rien. Ne m’adresse pas une prière agitée comme si tu voulais exiger de moi que j’accomplisse ce que tu désires. Ferme les yeux de ton cœur et dis-moi avec calme: j’ai confiance en toi. Evite les soucis, les angoisses et les pensées sur ce qui pourrait arriver par la suite. Ne piétine pas mes plans en essayant de m’imposer tes idées. Laisse-moi être Dieu en toi. Repose-toi sur moi et laisse ton futur entre mes mains. Dis-moi régulièrement: Jésus, j’ai confiance en toi. Ne sois pas comme le patient qui demande au médecin de le soigner mais qui lui conseille comment s’y prendre. N’aie pas peur. Si tu penses que les choses se sont empirées et se compliquent malgré tes prières, continue à me faire confiance. Continue à me dire : j’ai confiance en toi. J’ai besoin d’avoir les mains libres pour agir. Essaie de ne pas t‘agiter, t’angoisser, te disperser, t’enlever la paix. Confie-toi et donne-moi tes angoisses, je te promets ma présence parce que « tu as du prix à mes yeux et je t’aime »…    (anonyme)

Lire la suite


Père Michel Pagès |  29 mars 2024 |  

« Pâques, le triomphe de l'amour et de la vie »…

« Ne dévoyons pas la fraternité ! »

« Evêques de France, rassemblés à Lourdes, lieu de prière et de solidarité avec les personnes les plus fragiles, nous exprimons notre grande inquiétude et nos profondes réserves à l'égard du projet de loi annoncé sur la fin de vie. Nous proclamons sans nous lasser que toute vie humaine mérite d'être inconditionnellement respectée et accompagnée avec une authentique fraternité. Avec beaucoup de nos concitoyens, chrétiens ou non, croyants ou pas, avec un très grand nombre de soignants, dont nous voulons saluer l'engagement, la compétence et la générosité, nous réaffirmons notre attachement à la voie française du refus de la mort provoquée et de priorité donnée aux soins palliatifs.

C'est un impératif d'humanité et de fraternité que de soulager la souffrance et d'offrir à chacun la fin de vie la mieux accompagnée plutôt que de l'interrompre par un geste létal. Notre idéal démocratique, si fragile et si nécessaire, repose sur l'interdit fondateur de donner la mort.

Nous voulons exprimer notre grande proximité à l'égard des personnes en souffrance et nous saluons l'engagement de celles et ceux qui prennent soin d'elles. Nous voulons être à leur écoute et à leurs côtés, soutenant la fidélité des aidants et des proches. Nous sommes impressionnés par les progrès des soins palliatifs. Le Conseil consultatif national d'éthique a fait de leur généralisation la condition éthique préalable à toute évolution législative. Nous sommes convaincus qu'ils peuvent et doivent se développer encore, quantitativement à travers tout notre pays et qualitativement en continuant de répondre de mieux en mieux aux douleurs encore réfractaires. Nous saluons la recherche qui, par solidarité, ne cesse de trouver les meilleurs soins à apporter contre la douleur. Tout cela a un coût qu'une société démocratique comme la nôtre s'honorera d'assumer.

Nous engageons tous les catholiques à s'impliquer davantage auprès des personnes en situation de handicap, âgées ou en fin de vie : la demande de suicide assisté ou d'euthanasie est souvent l'expression d'un sentiment de solitude et d'abandon auquel nous ne pouvons ni ne devons nous résoudre. Plus la solidarité avec les personnes les plus fragiles progressera, plus notre pays avancera sur un chemin renouvelé de fraternité, de justice, d'espérance et de paix.

Notre époque, souvent habitée par la peur de la mort et le désir de prolonger indéfiniment la vie, considère aussi les vies fragilisées comme dénuées de sens. Nous voulons affirmer que toute vie, si fragilisée soit-elle, mérite d'être honorée jusqu'à son terme naturel.

Au milieu de tant de violences contemporaines, dans notre pays et à travers le monde, nous appelons tous les chrétiens comme tous les hommes et femmes de bonne volonté à être d'authentiques serviteurs de la vie de leurs frères et sœurs. Le message de Pâques   que chacun peut accueillir à sa manière, est le triomphe de l'amour et de la vie sur la souffrance et le sentiment d'abandon. Que l'Espérance de cette lumière pascale  éclaire et encourage tous nos concitoyens et tous leurs représentants au seuil d'un débat décisif pour le présent et pour l'avenir de notre commune humanité ». Les évêques de France, réunis à Lourdes en Assemblée plénière le 19 Mars 2024

Lire la suite


Message du Recteur du Sanctuaire

Père Michel Pagès |  1 mars 2024 |  

« VOUS FAITES, TOUS, VIVRE L'EGLISE »

Chers ami(e)s du Sanctuaire Saint Jérôme,

Depuis un an maintenant je suis au service du Sanctuaire Saint Jérôme nommé par notre Archevêque à la tache de recteur. En un an j'ai vécu de près tous les aspects de la mission à Saint Jérôme: la permanence des Messes au cœur de la ville, la force de l'Adoration, le nombre et la richesse de l'accueil, l'exigence des confessions, la diversité de ceux qui se présentent et qui demandent un échange, la piété à vivre dans un climat de silence…Chaque chapelain, chaque prêtre, chaque diacre intervenant, sait cela et vit ce service fidèlement.  Nombre d'initiatives, comme la Prière des malades à la Messe du soir du Mercredi, le travail de réflexion de documents pour aider aux démarches sacramentelles, l'accompagnement de la démarche de l'offrande du cierge…Nombre de travaux et d'aménagements ont trouvé une concrétisation…Le Sanctuaire Saint Jérôme a une vocation assez unique au cœur de Toulouse, en complémentarité d'autres visages d'un même Doyenné, d'une même Eglise Diocésaine. L'accueil en est le maître-mot et l'exigence. Permettez-moi de vous remercier pour l'aide et le soutien. Permettez-moi aussi de solliciter votre générosité car le Sanctuaire ne vit que de vos dons. Une fois par an, et avec les avantages d'un possible reçu fiscal, (à hauteur de 66% pour 2024) en libellant votre chèque à « Association Diocésaine de Toulouse/Sanctuaire Saint Jérôme », nous vous sollicitons dans votre appartenance à l'Eglise et dans votre attachement à ce lieu. Merci de répondre à notre attente. Car il faut assurer la permanence des lieux, des personnels, de l'entretien, de certains travaux, des aménagements nécessaires, des améliorations…Il faut aussi progresser dans la vocation à accueillir, à aider, à donner des moyens pour ceux et celles qui, en ce lieu, trouvent accueil et écoute. Soyons ensemble à la hauteur de la vocation de l'Eglise dans la Cité des hommes. Avec les chapelains, le conseil pastoral, les prêtres et diacre qui vous accueillent, Père Michel Pagès, recteur du Sanctuaire.

Lire la suite


Euthanasie…L'Eglise de France est inquiète…

Père Michel Pagès |  23 février 2024 |  

La première mouture d'un texte de loi sur la fin de vie, publiée par le Gouvernement le 14 Décembre 2023, inquiète l'Eglise de France. Le projet définitif de « l'aide active à mourir » sera présenté courant 2024. Mgr Vincent Jordy, vice-président de la conférence des évêques, s'est exprimée sur le sujet : « La question complexe de la fin de vie est posée. Nul n'est épargné par ce grave sujet, il concerne nos proches mais aussi chacun de nous, marqués par le finitude. Une telle loi serait un bouleversement pour notre civilisation fondée sur un principe fondateur : « tu ne tueras pas », comme une rupture de digue dont les effets ne sont pas prévisibles. Peut-on jouer avec la vie sans risquer de perdre toute mémoire et d'oublier tout simplement d'être humain ? ». Le Pape Jean Paul II écrivait en 1995 « Evangile de la vie » n°65 ; « Par euthanasie au sens strict, on doit entendre une action ou une omission qui, de soi et dans l'intention, donne la mort afin de supprimer ainsi toute douleur. L'euthanasie se situe donc au niveau des intentions et des procédés employés ». Le Pape François disait à Marseille ; « On ne joue pas avec la vie »…

Lire la suite