Une église-sanctuaire au cœur de Toulouse

Sanctuaire Saint-Jérôme L'adoration perpétuelle au cœur de Toulouse

Citations

« Si tu prêches Jésus, il libère les cœurs durs…Si tu l'invoques, il adoucit les tentations amères…Si tu penses à lui, il illumine ton cœur…Si tu le lis, il comble ton esprit »   Saint Antoine de Padoue


Saint Sacrement du Corps et du Sang du Christ

Le dernier miracle que Notre Seigneur opéra avant sa mort fut l'institution de l'Eucharistie, où il est vraiment et efficacement présent. Nous croyons cette vérité et ce Mystère, qui est le plus grand et le plus obscur de tous avec celui de l'Incarnation ; toutefois, parce que la foi nous l'enseigne, nous croyons que Jésus Christ est en ce très saint Sacrement en corps et en âme. L'Apôtre dit que le chrétien est nourri de la chair vivante et du sang du Dieu vivant.

Saint François de Sales


Père Michel Pagès, recteur du Sanctuaire:   « Je vous laisse méditer ces mots » :

« N'oublions pas que ce n'est pas le nombre et la longueur de ses branches qui font la vigueur d'un arbre mais la profondeur et la santé de ses racines »…

« Ne se sentir heureux que par comparaison, c'est se condamner à n'être jamais vraiment heureux, car il faut toujours se démener pour rejoindre ou pour dépasser quelqu'un alors qu'il suffit d'être »…


Posez-vous quelques questions…

Comment dire Dieu en trois mots ? « Dieu est amour » (I Jn 4, 8)

Comment dire l'homme devant Dieu en cinq mots ? « Tu es aimé de Dieu » (Rm 1, 7)

Comment dire l'agir chrétien en sept mots ? « Aime et fais ce que tu voudras » (St Augustin)

Comment dire la vocation chrétienne en une quinzaine de mots ? « Au soir de notre vie, c'est sur l'amour que nous serons jugés » (St Jean de la croix)

Comment dire l'Eglise en une phrase ? « C'est à l'amour que vous aurez les uns pour les autres que tous reconnaitront que vous êtes mes disciples » Jn 13, 35)                      AN


« La Bible est un livre qui est fait de beaucoup de livres et dans chacun d'eux beaucoup de phrases, et dans chacune de ces phrases beaucoup d'étoiles, d'oliviers et de fontaines, de petits ânes et de figuiers, de champs de blé et de poissons, et le vent, partout le vent, le vent mauve du soir… On en reçoit par intervalles la fraîcheur. On tressaille sous le vent d'une Parole qui nous dit : Je t'aimais bien avant que tu sois né, je t'aimerai bien après la fin des temps, je t'aime dans toutes éternités ». Christian Bobin  « Le Très Bas »


Comme Dieu est proche

Comme Dieu est proche de nous, lorsque, reconnaissant et acceptant notre abjection, nous jetons en Lui tous nos soucis ! Contre toute attente humaine, Il nous soutient lorsque nous en avons besoin et nous aide à faire ce qui semblait impossible. Nous apprenons alors à connaître Sa présence, non telle qu'on la trouve dans des considérations abstraites, déguisées sous nos propres oripeaux, mais telle qu'on la trouve dans le vide d'une espérance qui peut toucher au désespoir. Car on atteint l'espérance parfaite au bord du désespoir lorsque, au lieu de tomber dans l'abîme, on se retrouve marchant dans les airs. L'espérance est perpétuellement sur le point de se changer en désespoir, mais au moment de la crise suprême la force de Dieu est tout à coup rendue parfaite par notre infirmité. Ainsi apprenons-nous à attendre Sa miséricorde d'autant plus calmement qu'il y a plus de danger, à Le chercher paisiblement dans les périls, certains qu'Il ne peut nous manquer, même si nous sommes réprimandés par les justes et rejetés par ceux qui prétendent posséder manifestement Son amour.

Thomas Merton (†1968)
Nul n'est une île (extrait) – Éditions du Seuil


Fais-moi confiance…

« Pourquoi paniquer et t'agiter face aux problèmes de ta vie ? Lorsque tu as fait tout ton possible pour les résoudre, laisse-moi le reste. Si tu t'abandonnes à moi, si tu fais confiance à mes projets, tout s'arrangera avec tranquillité. Ne désespère de rien. Ne m'adresse pas une prière agitée comme si tu voulais exiger de moi que j'accomplisse ce que tu désires. Ferme les yeux de ton cœur et dis-moi avec calme: j'ai confiance en toi. Evite les soucis, les angoisses et les pensées sur ce qui pourrait arriver par la suite. Ne piétine pas mes plans en essayant de m'imposer tes idées. Laisse-moi être Dieu en toi. Repose-toi sur moi et laisse ton futur entre mes mains. Dis-moi régulièrement: Jésus, j'ai confiance en toi. Ne sois pas comme le patient qui demande au médecin de le soigner mais qui lui conseille comment s'y prendre. N'aie pas peur. Si tu penses que les choses se sont empirées et se compliquent malgré tes prières, continue à me faire confiance. Continue à me dire : j'ai confiance en toi. J'ai besoin d'avoir les mains libres pour agir. Essaie de ne pas t‘agiter, t'angoisser, te disperser, t'enlever la paix. Confie-toi et donne-moi tes angoisses, je te promets ma présence parce que « tu as du prix à mes yeux et je t'aime »…    (anonyme)

« Il s'agit, pour moi, de connaître le Christ, d'éprouver la puissance de sa résurrection et de communier aux souffrances de sa passion, en devenant semblable à lui dans sa mort, avec l'espoir de parvenir à la résurrection d'entre les morts. Certes, je n'ai pas encore obtenu cela, je n'ai pas encore atteint la perfection, mais je poursuis ma course pour tâcher de saisir, puisque j'ai moi-même été saisi par le Christ Jésus…Une seule chose compte ; oubliant ce qui est en arrière et lancé vers l'avant, je cours vers le but en vue du prix auquel Dieu nous appelle là-haut dans le Christ Jésus »   Philippiens 3, 10-14


« Attendre « l'heure de Dieu », ce n'est pas rester passivement à ne rien faire. C'est se préparer spirituellement à quelque chose de bon, tout en profitant pleinement de la vie, si précieuse. St Paul écrit: « j'ai appris à me contenter de l'état où je me trouve » (Philippiens 4,11). En d'autres termes, ce ne sont pas les circonstances qui déterminent notre joie, mais notre attitude face à elles…L'heure de Dieu, c'est quand tu es prêt. En vérité, ce n'est pas nous qui attendons Dieu mais c'est lui qui nous attend. Quand tu comprends que c'est déjà fait et que tu dois le manifester, ton attitude change. Il ne tient qu'à toi que ce soit aujourd'hui ou demain »…


Allégeons nous un peu…

« Nous avons un grand besoin de réapprendre à vivre, de retourner aux sources les plus universelles de saveur et de joie…Sous prétexte de progrès, le monde moderne a considérablement compliqué notre mode de vie, substituant à la simplicité des origines, un système très élaboré avec ses rouages, ses codifications, ses normes, sa logique…Mais cette logique  est-elle humaine ? En d'autres termes, est-elle au service de l'homme ou s'agit-il d'une machine folle qui se nourrit de sa propre énergie et ne peut plus s'arrêter ?…D'où vient que nous ayons tant de choses pour notre confort et parallèlement, tant de difficulté pour vivre ?…Allégeons nous un peu, jetons du lest et la nacelle de notre vie s'élèvera peu à peu…Et nous prendrons de la hauteur, comme libérés par la pesanteur des affaires terrestres…Et nous découvrirons à quel point la vie présente des panoramas prodigieux…Forts de cette nouvelle perspective, nous contemplerons la vie dans son authenticité originale, sous sa lumière radieuse »…François Garagnon « Pensées revigorantes »


« J’aurai toujours assez de santé mais jamais assez d’amour »

« Je suis moulue comme un grain de blé »

« J’aime soigner les pauvres et les malades, je resterai chez les sœurs de Nevers »      Bernadette Soubirous Carnet de notes intimes


« Si on veut transmettre quelque chose dans cette vie, c'est par la présence bien plus que par la langue et par la parole. La parole doit venir à certains moments mais ce qui instruit et ce qui donne, c'est la présence. C'est elle qui, entre tout,  est silencieusement agissante » …   Christian Bobin, écrivain


Saint Jérôme a choisi d’être un serviteur de la Parole de Dieu, consacrant toute son existence à rendre accessible à tous les textes sacrés. Voyez comment il en parlait

« Nous tenons dans nos mains les divines Ecritures, source de lumière et de consolation »

« Aime les Saintes Ecritures et la Sagesse t’aimera »

« Vis de telle sorte que le démon te trouve toujours occupé à la Parole qui sauve »

Tableau de Giovanni-Francesco Barbieri dit Le Guerchin (1650)

Tableau de Giovanni-Francesco Barbieri dit Le Guerchin (1650)