Sanctuaire Saint-Jérôme L'Adoration Perpétuelle à Toulouse

Homélie du Dimanche 19 Novembre 2023

Mgr Georges Pontier |  19 novembre 2023

Nous entendons de nouveau une des paraboles dans lesquelles Jésus enseigne ses disciples sur la compréhension du royaume de Dieu. Celle-ci nous invite à entrer dans un royaume où règnent la confiance et la responsabilité, la confiance et l'engagement. D'abord il y a la belle confiance de l'homme qui part en voyage et qui confie ses biens à ses serviteurs. Et ses biens sont énormes. Les chiffres évoqués sont énormes en monnaie du temps, des sommes folles, comme pour dire qu'il confie tout, qu'il fait confiance en tout, que sa confiance est sans limite. La seule limite vient de celui qui reçoit, « à chacun selon ses capacités. » Et déjà cela est grand pour entrer dans la compréhension du royaume de Dieu : un royaume où Dieu fait confiance et cette confiance respecte les capacités de chacun, comble les capacités de chacun. Ni plus ni moins que ce que nous sommes capables de recevoir et de donner ! Il y a ensuite l'attitude des serviteurs face à cette confiance de leur Maître. La question ne porte pas sur la différence des biens confiés par le Maître, mais sur l'activité des serviteurs. Les deux premiers entrent dans le monde de la confiance. Le Maître leur a fait confiance, ils honorent cette confiance par leur engagement, leur activité, leurs choix. Ils se mettent à l'œuvre aussitôt. Le troisième n'entre pas dans le domaine de la confiance. Il vit dans celui de la peur et du soupçon. « J'ai pris peur et je suis allé cacher ton talent dans la terre. » Il ne fait pas fructifier le bien du maître. La peur le paralyse. Il y a enfin le temps du jugement, le moment de l'évaluation. Ceux qui sont entrés dans le registre de la confiance et de la responsabilité, ceux qui ont été fidèles à la confiance en produisant des fruits dignes du royaume sont récompensés et celui qui s'est laissé paralysé par la peur demeure enfermé dans la peur. Il ne peut entrer dans le monde de la confiance. Ses peurs le paralysent.  La récompense est la même pour les deux premiers, indépendante de la taille des biens confiés : « Très bien serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t'en confierai beaucoup, entre dans la joie de ton Maître ». Le royaume est celui de la confiance, de la joie partagée. Qu'Il est bon de vivre dans la confiance. Le royaume de Dieu est celui où règne la confiance. Dieu fait confiance. A chacun il donne une part de ses biens, selon les capacités de chacun. Et eux-mêmes ont toute confiance en Lui. Par cette parabole, Jésus invite ses disciples à vivre dans la confiance et à trouver en elle la fécondité de leur vie, le dépassement de leurs peurs, l'épanouissement d'eux-mêmes. Dieu nous a appelés à la vie, Il nous a partagé son être et sa vie, il s'est remis entre nos mains. Il nous invite à entrer dans la joie qu'il y a à vivre dans la confiance partagée et vécue. Là se trouve la paix, Là se trouve la fécondité de nos vies. Le verset proclamé entre le chant des alléluias disait : « Demeurez-en moi, comme je demeure en vous. Celui qui demeure en moi porte beaucoup de fruit, dit le Seigneur. » Dieu a pour chacun de nous la confiance qu'a un père pour ses enfants. Il nous a montrés en Jésus jusqu'où allait cette confiance, jusqu'au bout. Répondons par la nôtre : « Seigneur à qui irions-nous, tu as les paroles de la vie éternelle ? » Ne nous laissons pas prendre par nos peurs ou nos doutes, par les épreuves de la vie. « Nous avons du prix auprès du Seigneur et Il nous aime. » Il nous a faits pour nous faire entrer dans sa joie. Préparons par notre vie vécue en Lui la joie de la rencontre.  Produisons des fruits dignes du Royaume, dignes de la confiance que Dieu nous fait. Dieu nous a confiés son royaume, Soyons des enfants de lumière et de paix, de fraternité et de joie.