Une église-sanctuaire au cœur de Toulouse

Sanctuaire Saint-Jérôme L'adoration perpétuelle au cœur de Toulouse

Homélie du Dimanche 16 Octobre 2022

Mgr Georges Pontier |  16 octobre 2022

Jésus en présentant la parabole du juge inique et de la veuve qui demandait justice, indique clairement son intention : Il désire insister sur « la nécessité de toujours prier sans se décourager. » Dieu n'est quand même pas pire qu'un juge inique : « Dieu ne ferait pas justice à ses élus, qui crient vers lui, jour et nuit ? Les fait-il attendre ? Je vous le déclare : bien vite, il leur fera justice. »

Et voilà que parfois nous pourrions douter de la chose ! Nous prions, nous formulons une intention  précise et Dieu semble tarder ! A quoi cela sert-il de le prier ? Dieu n'entend pas nos demandes ou en tous cas n'y répond pas.

Cette parabole nous permet de réfléchir un peu au sens de la formule de Jésus : la nécessité de toujours prier sans se lasser. La lecture du livre de l'Exode nous montre Moïse, Aaron et Hour sur la montagne en train de prier pendant que Josué combat les Amalécites dans le désert, à Rephidim. Il y a une secrète mais réelle fécondité de la prière pour les autres. Quand Moïse a les bras levés, Josué triomphe des Amalécites. Quand il arrête, ceux-ci reprennent le dessus. Alors Aaron et Hour le soutiennent dans sa prière. Cela aussi, nous l'avons expérimenté. La prière porte du fruit autrement et ailleurs que ce que nous avions imaginé. Et la formule : je prierai pour vous, n'est pas une parole vaine. Nous savons d'expérience combien la prière des uns soutient le courage des autres. Notre prière pour la paix est de cet ordre comme celle pour les malades ou pour tout autre intention. Je connais une communauté de religieuses contemplatives qui se répartissent en début d'année les régions du monde afin de les porter dans leur prière. Un des aspects de la mission des contemplatifs est la prière pour le monde et pour l'Église. Et nous en savons les fruits. Ste Thérèse de Lisieux est patronne des Missions !

La phrase de Jésus à la fin de la parabole ajoute encore un nouvel éclairage : « Le Fils de l'Homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? » Il ne nous est pas demandé de répondre pour les autres, mais bien pour nous ! Où en est notre foi en l'intervention de Dieu en faveur des hommes ? Y croyons-nous ou bien sommes-nous sceptiques au point d'arrêter de le prier et de nous décourager ? La durée dans la prière est un des signes de la confiance que nous avons réellement en Dieu, notre certitude qu'il entend nos prières et sait y répondre mieux qu'un juge inique ou qu'un intendant sourd. Et cela pour une raison bien simple : il n'est ni un juge inique, ni un intendant sourd. Ne le transformons pas en cela dans la manière de le prier. Il nous a dit qui il était : un Père. Jésus, lorsque les apôtres lui ont demandé : apprends-nous à prier, leur a dit : « Quand vous priez dites « Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. » Voilà comment commence la prière des enfants de Dieu : avec la confiance et la fraicheur d'un cœur d'enfant. Elle s'appuie sur une foi sereine et une familiarité toute simple.

Au cœur de la vie chrétienne, il y a l'eucharistie : cette grande et belle prière d'action de grâce au Père pour son plan d'amour en faveur des hommes réalisé en Jésus le Sauveur et par l'Esprit consolateur. Dans l'eucharistie nous retrouvons bien des facettes de la prière des baptisés : Elle est faite ensemble avec d'autres ; Elle est centrée sur l'action de grâce en faveur de Celui qui est le Dieu d'amour ; On ose invoquer sa miséricorde pour nos péchés. On le supplie de nous soutenir dans la vie d'ici-bas ; On rend grâce pour le don du Fils Bien Aimé et pour l'Esprit répandu dans nos cœurs, On l'accueille en nos cœurs, Lui qui nous a dit par Jésus qu'il était un Dieu pour nous et pour la multitude.  La prière nourrit et exprime la joie de la communauté qui chante et vit la communion. Et le prêtre est là qui manifeste la joie de Dieu de voir ses enfants rassemblés et qui invite à écouter Dieu avant de le supplier

Alors, mes frères, prions sans nous lasser : Que l'œuvre de Dieu s'accomplisse en ce monde pour le bien de la multitude. Et que la Vierge Marie, modèle de fidélité dans la prière soutienne notre vie de prière et nous accompagne dans notre foi en l'amour de Dieu pour ses enfants les hommes.

L’Église a besoin de vous…

Les Prêtres

Recteur Père Michel Pagès

Recteur Père Michel Pagès

Le Père Michel Pagès tient une permanence d’accueil dans l’église, le mercredi et le samedi de 15h00 à 18H

pagesmichel31@gmail.com

Tout afficher