Une église-sanctuaire au cœur de Toulouse

Sanctuaire Saint-Jérôme L'adoration perpétuelle au cœur de Toulouse

Homélie du Dimanche 10 Septembre 2023

Mgr Georges Pontier |  10 septembre 2023

Il y a la clarté de la parole de Dieu avec ses mots forts comme ceux du double amour, celui pour Dieu et celui pour les autres, comme ceux que rappelle Paul aux Romains : « le plein accomplissement de la loi, c'est l'amour, n'ayez de dette envers personne, sauf celle de l'amour mutuel » et puis il y a la réalité, la faiblesse de nos vies, les frictions entre nous, l'œuvre du péché en chacun. Comment faire ? Comment vivre ? C'est bien ce que se demande la communauté chrétienne pour laquelle Matthieu écrit son évangile. En pensant à ces frictions du quotidien, aux épreuves du vivre ensemble, il rapporte quelques paroles de Jésus. Ce passage a retenu l'attention des générations de chrétiens et on l'a volontiers appelé « le devoir de la correction fraternelle ». Il s'agit d'oser avertir son frère de la déviance de son comportement, du trouble que cela apporte dans les relations interpersonnelles ou dans la vie de la communauté chrétienne. Déjà le prophète Ezéchiel avait entendu le message du Seigneur à son sujet : « Je fais de toi un guetteur pour la maison d'Israël ». Si tu n'avertis pas, le mal retombera sur toi, si tu avertis tu seras libéré de ton devoir.

Nous sommes responsables les uns des autres. On sent vite combien cette réalité est délicate à vivre dans le concret : comment avertir avec justesse et raison ? « Qui suis-je pour juger mon frère ? » Comment le faire en demeurant dans l'amour ? Comment le faire avec courage quand le mal dénoncé est profond, réel, source de division et de trouble ? On voit bien qu'on dépasse là nos frictions de tempérament ou de sensibilité. On n'est pas dans un face à face mais dans le regard porté sur une réalité que l'évangéliste appelle « péché ». Dieu est donc concerné. Il s'agit de lier au Christ, à sa parole et de délier du mal, des addictions diverses, du péché. C'est à sa lumière qu'on doit avancer. « Si ton frère a commis un péché contre toi. » Il ne s'agit donc pas de n'importe quoi, mais d'un péché. Dieu ne fait pas de nous des gardiens du vivre ensemble ou de la morale. Il fait de nous des guetteurs, chargés de la vigilance, du conseil, de la lumière, de dire ce qu'on voit advenir et cela à la lumière de l'amour que Dieu nous demande d'avoir toujours les uns pour les autres. « Le plein accomplissement de la Loi, c'est l'amour »

Dans l'extrait de l'évangile de Matthieu que nous venons d'entendre, la première partie nous invite au courage de la rencontre, du dialogue, au respect de ses étapes successives qui peuvent aller bien loin si le mal commis trouble au plus haut point la communauté et si celui qui en est averti ne veut pas se reprendre. Et puis la fin du texte invite à ne pas oublier que cela doit se faire sous le regard de Dieu. La prière ensemble pour la conversion de chacun doit accompagner nos démarches. « Si deux ou trois sur la terre se mettent d'accord pour demander quoi que ce soit, ils l'obtiendront de mon Père qui est aux cieux. » La foi dans la présence du Seigneur pour ceux qui recherchent sa volonté nous est demandée. « Quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là au milieu d'eux. »

Nous voilà invités, chers frères et Sœurs, à vivre dans l'amour tout ce domaine du vivre ensemble marqué par nos péchés. Jésus le Fils bien aimé, venu nous sauver, l'a fait, guidé par l'amour. Il est venu éclairer notre route humaine, nous inviter à marcher dans la lumière et non à nous enfermer dans nos ténèbres personnelles. Il est demeuré dans l'amour même quand il a subi injustement le refus des hommes. Il a prié le Père d'accorder le pardon. Il a été jusqu'à donner sa vie. La lumière de sa résurrection brille et demeure pour nous source d'espérance et guide pour notre chemin ici-bas. Qu'Il nous aide à être des Amis de la paix, des artisans de la paix, courageux, exigeants pour nous-mêmes d'abord et aussi d'humbles et persévérants serviteurs des réconciliations dans nos vies familiales, communautaires mais également dans la vie en société et entre tous les hommes. « Heureux ceux qui font œuvre de paix, ils seront appelés fils de Dieu » Que son Esprit nous vienne en aide.

L’Église a besoin de vous…

Les Prêtres

Père Michel Pagès

Le Père Michel Pagès tient une permanence d'accueil dans l'église, le mercredi et le samedi de 15h 00 à 18h 00

Tél. : 05 34 33 70 19

Courriel : pagesmichel31@gmail.com

Tout afficher

Agenda

Aucun événement n'a été trouvé