Une église-sanctuaire au cœur de Toulouse

Sanctuaire Saint-Jérôme L'adoration perpétuelle au cœur de Toulouse

Carême 3 – Réalité et Mystère de nos « soifs »…

Père Michel Pagès |  10 mars 2023

Le « chemin du Carême » est toujours « porteur » si nous voulons vraiment le vivre. Il « met le doigt » sur la réalité humaine et ses enjeux. Rappelez-vous de « la force des tentations » que chaque homme découvre en sa vie. Rappelez-vous la nécessaire « expérience de lumière et promesse de rencontre » du récit de la Transfiguration. Ce dimanche, c’est « le grand mystère de nos soifs », de nos attentes les plus profondes. Jésus rencontre « une femme samaritaine » et mystérieusement « deux soifs se font face » autour d’un puits et du signe de l’eau (Jean 4, 5-42). Jésus a soif, fatigué près du Puits de Jacob, mais sa mission l’habite, sa soif de toute vie surtout celles qui se sont éloignés, voilà que cette femme l’illustre. Face à Jésus, elle finit par  ouvrir son cœur et se montrer telle qu’elle est, assoiffée ! N’est-elle allée « de mari en mari », « de soif en soif », et « elle reste sur sa soif » ! Dévorée par ses propres désirs, elle est fondamentalement seule et assoiffée…Jésus ne brandit ni « la loi »ni « le jugement » mais il révèle à cette femme « ses soifs inassouvies » ou plutôt « sa soif fondamentale ». Avec cette femme de Samarie, chacun de nous est comme identifié. Dans l’écoute des personnes j’entends souvent cette « petite voix » « d’un plus grand désir » sur les errances du chemin…et je pense à cette confidence de St Augustin, lui qui a « goûté à tout » avant de « goûter à Dieu » : « Tu nous as faits pour toi, Seigneur, et notre cœur est sans repos tant qu’il ne repose en toi ». Nos « soifs de la terre », se révèlent, tôt ou tard, des « soifs déguisés ». Curieusement nous nous contentons d’accumuler ces soifs à la manière de cette femme, sans répondre à la vraie soif, celle de Dieu en nos vies. Jésus sait toucher les cœurs et les blessures. Il faut bien nous interroger un jour sur cela et tout homme y est appelé : sens de la vie, aspirations, désirs, attentes et même, mystérieusement, épreuves. Reconnaître « ses soifs » fait souvent mal et c’est sans doute pour cela que nous rechignons tant à le faire, mais accueillir Jésus dans sa vie c’est le laisser y « mettre son nez »… Saint Irénée, évêque de Lyon, (130-200) avait cette formule que je vous laisse méditer (commentaire « contre les hérésies ») : « Dieu appelle son peuple par les choses secondaires aux choses principales, par les temporelles aux éternelles, par les charnelles aux spirituelles, par les terrestres aux célestes »…       Père Michel Pagès, recteur

L’Église a besoin de vous…

Les Prêtres

Père Michel Pagès

Le Père Michel Pagès tient une permanence d'accueil dans l'église, le mercredi et le samedi de 15h 00 à 18h 00

Tél. : 05 34 33 70 19

Courriel : pagesmichel31@gmail.com

Tout afficher

Agenda

Aucun événement n'a été trouvé