Eglise Saint-Jérôme L'Adoration Perpétuelle à Toulouse

Mois de Marie

Père Lizier de Bardies |  29 avril 2022

Il y a donc cinq mois de l'année consacrés à la piété mariale, Benoit XVI place Marie au centre de la Foi « L'Église abandonne quelque chose qui lui était confié lorsqu'elle ne loue pas Marie. La mariologie ne peut jamais être simplement mariologique, mais se tient dans la totalité de l'ensemble fondamental formé par le Christ et l'Église, elle est l'expression la plus concrète de cet ensemble. »  On se souvient qu'au XIII° siècle, le roi de Castille, Alphonse X le Sage, avait déjà associé dans un de ses chants la beauté de Marie et le mois de mai ; au siècle suivant, le bienheureux dominicain Henri Suso avait, durant l'époque des fleurs, l'habitude de tresser des couronnes pour les offrir, au premier jour de mai, à la Vierge. En 1549, un bénédictin, Seidl, avait publié un livre intitulé « Le mois de mai spirituel », alors que saint Philippe Néri exhortait déjà les jeunes gens à manifester un culte particulier à Marie pendant le moi de mai où il réunissait les enfants autour de l'autel de la Sainte Vierge pour lui offrir, avec les fleurs du printemps.
Un peu plus tard, les jésuites recommandaient que, la veille du premier mai, dans chaque appartement, on dressât un autel à Marie, orné de fleurs et de lumières, devant quoi, chaque jour du mois, la famille se réunirait pour réciter quelques prières en l'honneur de la Sainte-Vierge avant de tirer au sort un billet qui indiquerait la vertu à pratiquer le lendemain (pour cela vous pouvez utiliser la liste des bonnes résolutions).
Cette dévotion mariale s'est perpétuée de part le monde jusqu'à aujourd'hui.