Eglise Saint-Jérôme L'Adoration Perpétuelle à Toulouse

Actualité de la vie paroissiale

Vous êtes rédacteur : Ajouter une actualité


Mgr l'ARCHEVÊQUE NOMME UN DIACRE EN MINISTÈRE À SAINT-JÉRÔME

Père Lizier de Bardies |  14 septembre 2020

Depuis le 1er' septembre M. Arnaud de Percin, ordonné diacre permanent par Mgr Le Gall en 2018, responsable avec son épouse au Service diocésain de la Pastorale familiale, est aussi nommé au sanctuaire Saint-Jérôme.
Il y effectuera le service qui revient au diacre dans la liturgie ainsi qu'un ministère d'accueil.
Bienvenue à lui et à son épouse Marie-Madeleine.

Lire la suite


C’est la rentrée !

Père Lizier de Bardies |  5 septembre 2020

Le sanctuaire Saint-Jérôme aussi sent la rentrée : des couples ou des parents de nouveau-nés viennent se renseigner pour un baptême ou un mariage. De jeunes adultes aussi viennent demander à être initiés à la foi chrétienne, à être conduits au baptême, à la confirmation, ou à la première eucharistie. La chorale du dimanche soir, les partages sur l'Évangile du dimanche ou sur l'enseignement du pape François reprennent leur rythme… La chaîne de prière que représente l'adoration eucharistique en relais jour et nuit reprend sa continuité, et accueille de nouveaux adorateurs.
Au coeur de cette vie, somme toute, ordinaire, le Seigneur appelle…..

Lire la suite


HORAIRES D’ETE

Père Lizier de Bardies |  4 juillet 2020

ÉTÉ 2020
LES HORAIRES DES MESSES ET DES CONFESSIONS
DU 6 JUILLET AU 30 AOÛT À SAINT-JÉRÔME
MESSES EN SEMAINE
. à 18h 15 tous les jours
. à 8h 15 jusqu' au 11 juillet
et à partir du 17 août
. pas de messe à 12h 15 l'été

Lire la suite


Anniversaire :40 ans d’Ordination du père Lizier de Bardies

Père Lizier de Bardies |  20 juin 2020

Le 22 juin 1980 le père Lizier de Bardies a été ordonné prêtre  à l’église du Christ Roi

Nous lui souhaitons un très bon anniversaire

Lire la suite


Père Lizier de Bardies |  13 juin 2020

VOICI LE CORPS ET LE SANG DU SGR,
LA COUPE DU SALUT ET LE P. DE LA VIE,
DIEU IMM. SE DONNE EN NOURRITURE
P QUE NOUS AYONS LA VIE ETERNELLE.
1. Au moment de passer vers son Père
le Seigneur prit du pain et du vin,
pour que soit accompli le mystère
qui apaise à jamais notre faim.
2. Dieu se livre lui-même en partage
par amour pour son peuple affamé.
Il nous comble de son héritage
afin que nous soyons rassasiés.
3. C’est la foi qui nous fait reconnaître,
dans ce pain et ce vin consacrés,
la présence de Dieu notre Maître, le Seigneur Jésus ressuscité.

Lire la suite


Dimanche 7 juin, c'est la fête de la Sainte Trinité !

Père Lizier de Bardies |  6 juin 2020

Le dimanche qui suit la Pentecôte, les catholiques fêtent la Sainte Trinité, c'est-à-dire, en quelques mots : un Dieu unique qui est trois. Mais de quoi s'agit-il exactement ?

Lire la suite


Père Lizier de Bardies |  1 juin 2020

Hier soir la petite centaine de places qui étaient disponibles dans l’église, pour respecter les consignes de distance entre chacun, étaient toutes occupées.
Et nous avons pu célébrer une première belle messe de Pentecôte, procession du cierge pascal en tête.
je crois que c’était un grand bonheur pour tous les participants, qui étaient tous des personnes seules, comme c’est habituellement le cas à Saint-Jérôme : ni familles, ni couples.
 
Heureux donc de nous retrouver, de pouvoir nous rassembler, communier. Mais dans une atmosphère peu propice à l’union des cœurs, chacun, servants d’autel y compris, étant masqué (même moi pour donner la communion), se tenant à bonne distance des autres, etc.
la pandémie semble s’éteindre doucement, dans notre sud-ouest au moins ; nous pouvons espérer que les consignes de prudence seront progressivement mitigées.
Dans cette attente, que le don de l’Esprit Saint soit notre force et notre consolation.
Croyez à ma proximité dans la prière  L. B.

Lire la suite


Seulement une centaine de personnes par célébration

Père Lizier de Bardies |  24 mai 2020

C’est pour tous une grande joie et un grand soulagement de pouvoir retrouver le chemin de nos églises et la  communion de nos rassemblements.
Mais l’obligation du port de masques, l’espacement des assistants, l’attention constante aux règles de « distanciation », les consignes inusitées pour la réception de la communion, risquent de déstabiliser la ferveur et la chaleur de nos eucharisties. Nous veillerons cependant à les mettre en place du mieux possible.
une des difficultés sera l’impossibilité de prévoir – et d’accueillir peut-être – le nombre de personnes qui viendront participer aux messes dominicales, toujours nombreuses dans notre petite église ; je crains que nous n’ayons pas d’autre solution, une fois le quorum atteint d’une place sur trois ou quatre occupée sur les bancs,c’est à dire seulement une centaine de  personnes, de fermer la porte d’entrée et d’inviter les derniers arrivants à revenir pour la messe suivante…
Il n’y aura plus de feuillet dominical papier pour l’instant  aussi vous ètes invités à imprimer la feuille de  chants et à l’apporter avec vous !

Lire la suite


« Il ne nous laisse pas orphelins ! »

Père Lizier de Bardies |  17 mai 2020

Homélie : Jean 14,15-21

« Je ne vous laisserai pas orphelins » « Je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur. » « Vous reconnaitrez que je suis en mon Père, que vous êtes en moi, et moi en vous » « l'Esprit demeure auprès de vous, et il sera en vous. »

Ces promesses du Christ à ses disciples lors de sa dernière soirée avec eux résonnent en nous au moment où nous commençons le déconfinement dû à cette pandémie qui nous a privés des sacrements mais non de l'expérience spirituelle de la présence du Seigneur. Il y promettait la venue du Défenseur, de l'Esprit-Saint que nous célébrerons dans 2 semaines à Pentecôte.

Il ne nous a pas laissés orphelins ! Par la Parole de Dieu nous avons pu accueillir sa présence, sa lumière en ce temps où nous avons médité les apparitions du Seigneur ressuscité à ses disciples, les premiers pas de l'annonce de l'évangile par les apôtres réconfortés par le don de l'Esprit. Grâce à internet nous avons expérimenté une vie communautaire plus intérieure mais bien réelle. Nous nous sommes sentis en lien avec le saint Père, avec notre Evêque, notre paroisse, notre Eglise. Nous avons vécu des temps de prière en famille dont nous n'avions pas nécessairement l'habitude. Nous avons pris des initiatives avec d'autres pour venir en aide aux plus défavorisés. Nous y avons trouvé une joie profonde. Et d'autres choses encore.

Il ne nous a pas laissés orphelins ! Durant ces semaines, Il nous a permis aussi de réfléchir à notre vie. Que retenions-nous de ce temps d'épreuve mondiale ? Nous nous sommes interrogés sur le monde que nous bâtissions : sur sa justice, sur les choix de société, sur nos choix personnels, sur notre responsabilité de citoyens, de croyants, sur la fraternité humaine, sur la présence de Dieu, sur les drames de la pauvreté et de la solitude, sur les solidarités à vivre, sur la beauté de la générosité, sur le sens de l'engagement de beaucoup, en particulier sur celui des soignants, sur le service rendu à tous par des personnes exerçant des métiers souvent peu reconnus. Nous avons touché du doigt notre fragilité, nos fragilités. Il n'y a pas de quoi se croire les maîtres du monde, du temps ni de l'avenir ! Un virus a fait plus que mille colloques !

Lire la suite


Réouverture de l'église Saint-Jérôme

Père Lizier de Bardies |  4 mai 2020

Nous allons commencer à la rouvrir dès le milieu de la semaine prochaine, afin que les personnes qui passent puissent s'y arrêter, et je vais établir avec mes confrères prêtres un calendrier d'accueil (et de confession).

Lire la suite


Père Lizier de Bardies |  26 avril 2020

 

3ème dimanche de Pâques (A) 26 avril 2020

Quand il fut à table avec eux, il prit le pain, dit la bénédiction, le rompit et le leur donna. Alors leurs yeux s’ouvrirent, et ils le reconnurent, mais il disparut à leurs regards. »

Selon les évangélistes Marc, Luc et Matthieu, lors de ses apparitions à ses disciples Jésus mange avec eux ; ou bien c'est au cours d'un repas qu'il leur apparaît. Ce fait frappant est cohérent avec la grande place que les repas tiennent dans l’Évangile et dans l'enseignement de Jésus, depuis son premier signe lors d'un repas de noces à Cana de Galilée. Dans les paraboles aussi, banquets et festins sont souvent évoqués comme signes de la fête divine. Les adversaires de Jésus ne le traitent-ils pas d'ivrogne et de glouton ?

Lui-même, qui ne dédaignait pas de s’asseoir à la table des pécheurs, s’invite à notre table, dans le Livre de l’Apocalypse : « Voici que je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui ; je prendrai mon repas avec lui, et lui avec moi.  » Les deux disciples d'Emmaüs ont entendu sa voix et lui ont ouvert la porte de leurs cœurs, et Jésus a accepté leur invitation et pris son repas avec eux. Mais ce n'est que quand celui-ci refit les gestes de la multiplication des pains, ceux-là même de la dernière Cène, que leurs yeux s'ouvrirent, alors que le Ressuscité disparaissait à leur regard.  Même quand leurs cœurs étaient tout brûlants sur la route, ils ne le reconnaissaient pas. Pour eux Jésus, mort, était toujours enfermé dans le tombeau. – Mais n'est-ce pas plutôt eux qui étaient morts et enfermés dans le tombeau de leur tristesse et de leur manque d'espérance ? C'est dans le pain rompu et partagé qu'ils reconnaîtront la présence de Jésus. Aussitôt leur perspective change : de découragés qu'ils étaient, et alors que l'obscurité de la nuit se faisait proche, ils retournent à Jérusalem témoigner de la lumière qui s'est levée : ils ont vu le Ressuscité !  Nous aussi avons besoin du pain et du vin, du sacrement de l'eucharistie, de la célébration de la messe, pour témoigner de sa résurrection et vivre en disciples du Christ: « Chaque fois que vous mangez ce pain et que vous buvez à cette coupe, vous proclamez la mort du Seigneur jusqu’à ce qu’il vienne » écrit saint Paul aux Corinthiens. Nous ne pouvons pas rester longtemps privés de rassemblement eucharistique, car nous sommes la religion de l'incarnation !

Lire la suite


2e Dimanche de Pâques

Père Lizier de Bardies |  19 avril 2020

DES APÔTRES CONFINÉS

Ainsi donc, après la mort et l'ensevelissement de Jésus, les apôtres dans la crainte s'étaient verrouillés dans la chambre haute, le cénacle. Il ne faut pas oublier que nous sommes deux jours après la crucifixion de Jésus. Les Onze, comme les autres disciples, sont totalement bouleversés. Marc, dans son Évangile, écrit que  » ceux qui avaient vécu avec lui s'affligeaient et pleuraient « . Probablement partagent-ils les sentiments des disciples d'Emmaüs :  » Nous, nous espérions que c'était lui qui allait délivrer Israël. Mais avec tout cela, voici déjà le troisième jour qui passe depuis que c'est arrivé. »

C'est dans ce « confinement » que le Seigneur vient les visiter et se rendre présent, et leur donner sa paix, et manger avec eux…

Lire la suite