Eglise Saint-Jérôme L'Adoration Perpétuelle à Toulouse

Bienvenue dans le sanctuaire Saint-Jérôme de Toulouse

Retour à la situation normale habituelle, avec les trois messes et les confessions quotidiennes.

Horaires des MESSES

Dimanche : 8h30, 10h30, et 18h15

En semaine : 8h15, 12h15 et 18h15

Accueil pour les CONFESSIONS

Du lundi au vendredi 15h00 - 18h00

Samedi 10h00 - 12h00  et 15h00 - 18h00

Le P. Lizier de Bardies, recteur, tient une permanence d’accueil dans l’église le mercredi de 15h30 à 18h00.
Tél. sacristie : 05 61 12 29 08 Tél. presbytère : 05 34 33 70 19

A la Une…

Les Semaines Sociales de Toulouse sont associées à la rencontre en numérique des Semaines Sociales de France

20 novembre 2020

Vendredi 27 novembre après-midi, samedi 28 novembre matin et dimanche 29 novembre 2020, nous avions imaginé vous accueillir dans deux lieux toulousains pendant la session nationale des Semaines sociales de France, construite sur le thème :

« Une société à reconstruire. Engageons-nous ! ».

Vous avez compris ce n'est pas possible …

Mais cette session aura lieu, pour la première fois de l'histoire des Semaines Sociales de France 100% en ligne.

Vous avez parfois regretté de ne pouvoir suivre les journées des SSF (distance, coût…), aujourd'hui elles viennent à nous grâce au numérique,

L'intégralité des tables rondes, ateliers et conférences proposées du vendredi au dimanche seront filmés et retransmis en direct sur votre ordinateur, permettant ainsi de poser des questions donc de participer au sens fort du terme. En étant inscrit, vous aurez également accès au « replay » qui vous permettra de scinder la session en fonction de vos souhaits personnels.

https://youtu.be/R6-eybWRac0

Programme et Inscriptions sur www.ssf-fr.org

ou bien Pour vous inscrire vous rendre sur

https://www.billetweb.fr/une-societe-a-reconstruire-engageons-nous

L'inscription  est de 20 euros et couvre l'ensemble de l'offre numérique.

Alors, n'hésitez pas à ouvrir vos ordinateurs et/ou à le partager avec un proche, pour vivre cet événement qui enrichit depuis plus de 100 ans tous ceux qui y ont participé.

Tous les articles

Prochains rendez-vous

Aucun événement n'a été trouvé

Aucun événement n'a été trouvé

tous les rendez-vous

Feuillet dominical

DIMANCHE 25 OCTOBRE 2020 30ème Dimanche

22 octobre 2020

 » TU AIMERAS « 

  Télécharger le fichier

Les Homélies

33ème dimanche A 15 novembre 2020 LA PARABOLE DES TALENTS

Père Lizier de Bardies |  20 novembre 2020

Notre langue française – moins que la langue anglaise – témoigne une part biblique et chrétienne dans son enracinement culturel. Il est ainsi un mot bien commun dont bon nombre de nos contemporains ignorent qu'il est tout droit sorti d'une parole de Jésus, et a d'ailleurs changé de signification au passage. Il s'agit du mot ‘talent' que nous retrouvons dans l'Évangile et la parabole d'aujourd'hui.
Dans le monde gréco-romain le talent était une unité de poids de métal, pas moins de 20 kg, et un talent d'argent représentait une somme considérable. Dans notre français usuel un talent est une disposition naturelle, une capacité, une aptitude native à tel ouvrage, telle pratique, tel art ou tel métier… Un talent, dans la mentalité courante, est destiné à être exercé et entraîné afin d'être approfondi et perfectionné, à la fois pour le bien de celui qui l'a reçu et pour celui de ceux qui en bénéficient. N'est-ce pas d'ailleurs ainsi que nous comprenons cette parabole ? Au dernier jour le Seigneur nous demandera compte des talents gratuits que nous avons reçus comme des cadeaux : les avons-nous enfouis sans les faire fructifier, ou au contraire les avons-nous fait produire et mis au service du bien commun ?…
*Il me semble qu'il nous faut élever notre regard. Jésus donne ici les dernières paraboles du Royaume : dimanche dernier la parabole des vierges sages et des vierges folles, et dimanche prochain celle du jugement dernier. La Passion et la mort de Jésus sont proches. Ces trois paraboles s'inscrivent après l'enseignement de Jésus sur l'avènement du Fils de l'homme ; Jésus a déjà annoncé, aussi, la chute de Jérusalem et les grandes épreuves à venir.
L'année liturgique touche à sa fin, notre regard se tourne vers la conclusion de l'histoire et le retour du Christ.
L'évangile des talents nous parle, alors, du compte que l'homme doit rendre à Dieu. Aux rachetés le Rédempteur a « confié ses biens », « chacun selon ses capacités ». Les talents sont de précieuses sommes d'argent, mais il s'agit-il ici pour nous de talents spirituels, qui sont, eux aussi, donnés personnellement à chacun. Nous les avons reçus comme nos biens propres, mais il ne s'agit pas de travailler avec eux pour nous-mêmes, pour notre « épanouissement personnel », mais pour Dieu. Car nous-même, avec tout ce que nous avons, nous nous devons à Dieu.
Dans la parabole, le propriétaire part en voyage ; nous, les serviteurs, restons là avec tout son bien, et il est dans la nature des talents reçus qu'ils produisent quelque chose. Le serviteur paresseux ne veut pas voir en cela la bonté, mais la sévérité du maître. Il s'embrouille dans ses contradictions : « Tu moissonnes là où tu n'as pas semé…, j'ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre. » S'il voyait dans le talent confié une mesure de sévérité, il aurait dû à plus forte raison travailler ; mais sa soi-disant peur lui a fait oublier qu'il est dans la nature des dons confiés de porter du fruit.*

Lire la suite


32ème dimanche A 8 novembre 2020 HOMÉLIE LES VIERGES SAGES ET LES VIERGES FOLLES

Père Lizier de Bardies |  12 novembre 2020

Comparerons-nous le Gouvernement ou le Président de la République aux jeunes filles insouciantes de la parabole, leur reprochant imprévoyance et manque de sagesse ?
Dans son discours du mercredi 28 octobre annonçant un nouveau confinement de quatre semaines – qui ne s'étend plus à la totalité de la population ce coup-ci – le Chef de l'État exprimait vouloir préserver l'avenir, et dans deux directions : éviter d'atteindre dans les structures hospitalières la limite des capacités d'accueil de patients en réanimation, sans toutefois arrêter ni effondrer l'économie ; et « cultiver l'espoir de célébrer en famille ce moment si précieux de Noël et des fêtes de fin d'année. » Il fallait pour cela, expliquait-il, « donner un coup de frein brutal aux contaminations », c’est-à-dire retrouver à partir du surlendemain le confinement qui a stoppé le virus au printemps. Un point d'observation de la situation conditionnant les décisions ultérieures est annoncé pour mi-novembre.
Ce « coup de frein brutal », une part fatiguée, alarmée, voir désespérée, de la population n'était apparemment pas disposée à y prendre part, à la différence du premier confinement.
*Une dizaine d'évêques français ont saisi le Conseil d'État pour exiger que l'Église soit exemptée de la règle et puisse continuer à organiser des rassemblements (comprendre : la messe) dans des lieux destinés à accueillir du public (comprendre : les églises). Les cultes protestants, évangéliques, orthodoxes, israélites et musulmans ont, me semble-t-il, pris plus de hauteur en acceptant de prendre leur part, dans la fraternité et la solidarité, à l'épreuve et la souffrance nationales.
*Mais revenons aux jeunes filles prévoyantes et à leurs compagnes insouciantes. Certaines paraboles de Jésus nous parlent facilement, quand elles ont un enseignement moral ou spirituel : le bon Samaritain qui vient au secours de son ennemi blessé, le bon grain de la Parole étouffé parmi les ronces et les épines de la convoitise et de l'égoïsme, etc. Ces paraboles nous disent quelque chose de la relation de l'homme à son Dieu, et des relations à nos frères et soeurs en humanité.
La parabole des jeunes filles prévoyantes qui ont emporté de l'huile en réserve pour leurs lampes évoque l'union du croyant avec le Christ sauveur. Ainsi, tel une jeune fille d'honneur à l'entrée de la salle d'un banquet de noces, qui attend avec ses compagnes, la lampe à la main, l'arrivée de l'époux qui se fait attendre dans la nuit, le croyant se sait invité à une rencontre de vie et d'amour, qui le réjouit par avance, qui lui tarde, et à laquelle il se prépare. « Mon âme a soif du Dieu vivant, quand le verrai-je face à face ? » chante le psaume de ce jour. Car l'Église attend la venue du Seigneur, et se réjouit que chaque jour qui passe la rapproche du Jour de cette entrée dans la salle des noces…

Lire la suite

Les Prêtres

Père Lizier de Bardies

Le P. Lizier de Bardies tient une permanence d'accueil dans l'église, le mercredi de 15h 30 à 18h 00

Tél. 05 34 33 70 19

Redécouvrez les homélies du Père Lizier


Mgr Georges Pontier

Mgr Georges Pontier, archevêque émérite de Marseille, retiré dans le diocèse de Toulouse, selon son souhait et avec son accord, a été nommé chapelain du Sanctuaire Saint-Jérôme.


Chanoine Christian Teysseyrre


Abbé David Kamissoko


Abbé Toussaint Daman

L’Eglise

choeur

Eglise Saint-Jérôme
2 rue du lieutenant colonel Pélissier
31000 Toulouse

Presbytère: 0534337019
Sacristie: 05 61 12 29 08
eglise.saint-jerome@orange.fr

Galerie

Lourdes – Février 2019

12 février 2019 |  

Lourdes – Février 2019

Les pèlerins qui se rendent à Lourdes n’ont pas tous une demande de guérison à présenter à Notre-Dame. Certains s’y rendent pour rendre grâce, d'autres pour se ressourcer, d’autres encore parce qu’ils savent pouvoir trouver en ce lieu béni la cause de leur joie. Pour la solennité de Notre Dame de Lourdes 11 février, le sanctuaire Saint Jérôme a proposé un pèlerinage à Lourdes.  Nous sommes partis au petit matin avec le père de Bardies vers la cité mariale en car.  A l'arrivée, nous avons assisté à la messe internationale dans la basilique saint Pie X pleine à craquer de pèlerins venant de partout et notamment  d'Italie.  La messe était présidée  par le Cardinal Tagle de Manille et concélébrée par Mgr Brouwet évêque de Tarbes Lourdes et plusieurs  évêques venant avec leur diocèse de toute l'Italie, ainsi que plus de 300 prêtres.

Lire la suite


Voyage en Terre Sainte avec le père Lizier de Bardies en Octobre 2018

26 octobre 2018

 

Certificat de baptême

Pour la confirmation, pour être parrain, marraine, pour inscrire un enfant dans l'Enseignement Catholique ...

Demandez un certificat de baptême

Attention ! valable uniquement si vous avez été baptisé-e à St Jérôme

L’Eglise à besoin de vous…

Nous prions pour vous…

Profitez de ce formulaire pour nous adresser votre prière.

Diocèse de Toulouse