Eglise Saint-Jérôme L'Adoration Perpétuelle à Toulouse

Bienvenue dans le sanctuaire Saint-Jérôme de Toulouse

ETE 2021*

Horaires des MESSES

Dimanche : 8h30, 10h30, et 18h15

En semaine : 18h15

Accueil pour les CONFESSIONS

Juillet : mardi, jeudi, vendredi 16h00- 18h00 et samedi 10h00 - 12h00

Août : mardi, vendredi 16h00- 18h00 et samedi 10h00 - 12h00

Le P. Lizier de Bardies, recteur, tient une permanence d’accueil dans l’église le mercredi de 15h30 à 18h00.
Tél. sacristie : 05 61 12 29 08 Tél. presbytère : 05 34 33 70 19

A la Une…

Horaires d’été

25 juin 2021

À PARTIR DU LUNDI 5 JUILLET
Messe du lundi au vendredi à 18h15
Messes dominicales : samedi à 18h15
et dimanche à 08h30, 10h30, 18h15

Accueil pour les Confession :
Juillet :
mardi, jeudi et vendredi 16h – 18h
samedi 10h – 12h
Août :
mardi et vendredi 16h – 18h
samedi 10h – 12h

Tous les articles

Prochains rendez-vous

Aucun événement n'a été trouvé

Aucun événement n'a été trouvé

tous les rendez-vous

Feuillet dominical

27/06/2021

25 juin 2021

N'y a-t-il pas surtout beaucoup d'amour qui s'exprime et se joue
dans les humbles détails de la vie quotidienne ?

  Télécharger le fichier

Les Homélies

Homelie du 20 juin 2021 A. de Percin

Père Lizier de Bardies |  25 juin 2021

Cher frères et sœurs,

Le récit que nous venons d'entendre se situe au début de l'Évangile de Marc, c'est-à-dire que nous sommes encore dans cette période de découvertes par les disciples de la personnalité de Jésus. Et comme Paul, bien des années plus tard, ils devront abandonner la manière humaine de connaître Jésus pour poser l'acte de foi en celui qui vient nous sauver.

Les disciples sont au début de leur compagnonnage avec Jésus, il est donc normal que les apôtres s'interrogent sur sa personnalité : ils le voient fatigué comme un homme, ils vivent quotidiennement avec lui, ils le considèrent comme un maître et ils lui voient faire de nombreux miracles. Et voici que maintenant Jésus commande aux éléments, au vent et à la mer. S'ils ne peuvent pas poser encore un jugement définitif sur Jésus, ils sont dans l'interrogation, ils essayent de comprendre. Mais sans la foi, qui sera le fruit du matin de Pâques, peut-on aller plus loin que l'interrogation ?

C'est la foi qui nous fait comprendre de l'intérieur la personne de Jésus, comme c'est l'amour qui permet de comprendre véritablement un être humain. Et cette foi naîtra de la résurrection qui, comme elle illumine le corps de Jésus, illumine aussi sa vie et nous permet de comprendre la vérité et la justesse des actes qu'il a posés. Les disciples pourront alors passer d'une compréhension extérieure des actes de Jésus à une compréhension intérieure du Sauveur. Car se limiter aux gestes extérieurs de Jésus, au Jésus de l'histoire, peut empêcher de poser le véritable acte de foi. « Aujourd'hui, écrivait le cardinal Ratzinger en 2000, la tentation est grande de réduire Jésus-Christ, le fils de Dieu, à un simple Jésus historique, à un homme pur. On ne nie pas nécessairement la divinité de Jésus, mais, au moyen de certaines méthodes, on distille dans la Bible un Jésus à notre mesure, un Jésus possible et compréhensible d'après les paramètres de notre historiographie. Les 2000 ans d'histoire du Jésus historique reflètent fidèlement l'histoire des philosophies et des idéologies de cette période. »

Le Jésus faible, fatigué et dormant sur le coussin et le Jésus fort qui calme la tempête sont la même personne, l'unique Jésus, vrai Dieu est vrai homme. Notre méditation peut nous conduire à nous arrêter plus à l'un ou l'autre aspect, mais notre foi nous fait tenir les deux, dans l'unique personne de Jésus, verbe incarné. Et c'est de cette foi dont Jésus veut nous parler dans cet Évangile de façon à nous en donner le véritable sens. Cette foi qui est capable de faire le saut entre le Jésus de l'histoire et le Christ Sauveur.

Le plus souvent on oppose à la foi le scepticisme, le doute voire la présomption de la raison. Sans rien exclure de tout cela, Jésus, lui, oppose à la foi quelque chose de plus inattendu : la lâcheté, la peur, le manque de courage. Et cela peut s'entendre de deux manières complémentaires. D'une part, parce que la foi devrait donner du courage, et d'autre part parce que la foi demande du courage.

Lire la suite


ASCENSION ÉCOUTER LA PAROLE 13 MAI 2021

Père Lizier de Bardies |  14 mai 2021

ASCENSION ÉCOUTER LA PAROLE 13 MAI 2021
L'Ascension de Jésus ressuscité qui « fut enlevé au ciel et s'assit à la droite de Dieu » – écrit Marc – s'inscrit dans la lumière de Pâques, ou plutôt dans cet élan unique de surgissement de Jésus depuis les profondeurs du tombeau et de la mort, qui le conduit à « passer, selon les mots de saint Jean, de ce monde au Père… » Le même évangile selon saint Jean rapporte ces paroles du ressuscité à Marie-Madeleine : « Je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu ».
*
* *
Rappelez-vous, frères e soeurs, c'était l'année dernière : nous n'avons pu célébrer les fêtes pascales, ni l'Ascension dans notre église.
Pendant toute la période du confinement beaucoup de prêtres et de paroisses ont déployé des prodiges d'ingéniosité et de ténacité pour rejoindre leurs ouailles par les réseaux numériques. Combien de curés ne se sont-ils pas astreints à apprendre à manier facebook, YouTube, ou autre zoom, afin que les paroissiens puissent suivre depuis chez eux et sur leurs écrans les messes que les pasteurs célébraient seuls dans leur église ou leur presbytère, face à quelque opérateur qui tenait la caméra. Des temps d'adoration virtuelle ont été aussi proposés via des images en plan fixe, sur le Saint-Sacrement exposé. Il s'agissait de donner à voir, donner à voir la messe, donner à voir l'hostie, la vue étant convoquée à la prière…
Tout cela a fait beaucoup de bien, et a permis à beaucoup de fidèles de se sentir accompagnés, soutenus, et même rejoints par leurs prêtres, même si l'absence de la communion autre que spirituelle comme de la présence réelle de l'assemblée marquait de plus en plus au fil des jours et des semaines.
*
* *
Tout cela est – redisons-le – bel et bon, et il y a longtemps que les messes dominicales (sans parler des grands rassemblements comme par exemple les Journées mondiales de la jeunesse) retransmises depuis des décennies sur les écrans de monde entier rendent de singuliers services aux chrétiens empêchés de se joindre à l'assemble le jour du Seigneur. Mais cette omniprésence du dieu-écran ne doit pas nous égarer : le christianisme est religion de la parole et en aucun cas religion de la vue ou de la vision, et c'est d'abord cette Parole qu'il faut transmettre et annoncer, via aussi toutes les possibilités qu'offrent les réseaux numériques, bien plus que des images. C'est l'ordre de Jésus dans cet évangile : « Allez dans le monde entier. Proclamez l'Évangile à toute la création ». Et Marc résume donc l'activité des apôtres en ces termes : « Quant à eux, ils s'en allèrent proclamer partout l'Évangile. » Aux Ephésiens Paul écrit que les dons que Dieu a faits aux hommes, ce sont les hommes de la Parole : « les Apôtres, et aussi les prophètes, les évangélisateurs, les pasteurs et ceux qui enseignent. »
– La foi naît de l'audition, écrit le même saint Paul aux Romains. L'image conduit à l'idole.
Dans la Bible, Dieu se donne à entendre, il se révèle par sa parole, il est le Nom à invoquer, mais il ne se donne jamais à voir, et le premier commandement que recevra Moïse sur le Sinaï comportera cette clause : « Tu ne feras aucune idole, aucune image de ce qui est là-haut dans les cieux, ou en bas sur la terre, ou dans les eaux par-dessous la terre. » Car la parole, précisément, ‘dit' quelque chose, elle interpelle, elle établit une relation, elle propose une alliance ; on peut l'écouter ou la rejeter, lui obéir ou la nier, mais la parole ne se laisse ni saisir ni enfermer. L'image, elle, ne ‘dit' rien, elle enferme, elle capte et hypnotise, on peut mette la main sur elle, la posséder. Elle est immobile, inerte, nie toute relation car elle renvoie à soi-même. Elle est mortifère.
La Parole, elle, est créatrice, elle est Esprit et elle est Vie.
*
* *
« Soyez sans crainte, allez annoncer à mes frères qu'ils doivent se rendre en Galilée : c'est là qu'ils me verront. » avait, certes, dit le Ressuscité aux femmes accourues au tombeau au matin de Pâques. Mais la vision ne peut être que décevante : « Quand ils le virent, ils se prosternèrent, mais certains eurent des doutes… » Et les évangélistes d'insister, d'ailleurs, sur ce fait étrange que les apôtres qui voient Jésus ressuscité ne le reconnaissent pas. Ne disparaît-il pas aux yeux des disciples d'Emmaüs après qu'il s'est fait reconnaître à la fraction du pain ? « Il vit, et il crut » écrit saint Jean »… car ce qu'il vit en entrant dans le tombeau, c'était qu'il était vide.
Oui : « Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »
*
* *
« Galiléens, pourquoi restez-vous là à regarder… » Voilà la parole que nous méditerons en ce jour de l'Ascension de Jésus auprès du Père.
Être disciple de Jésus ne consiste pas à scruter le ciel. Et la vision béatifique en paradis, qui comblera tous nos désirs, est hors de saison. Jésus n'a rien écrit, rien laissé à voir, transmis aucune image à adorer. Ce qu'il laisse est invisible pour les yeux : la Parole ; et l'Esprit qui l'inspire, aussi invisible, puissant et insaisissable que le vent… Avec tout cela Jésus est avec nous « tous les jours, jusqu'à la fin du monde ». Particulièrement lorsque deux ou trois sont réunis en son nom. Le rassemblement dominical est irremplaçable.
Si les prodigieux moyens de communication sociale donnent des moyens inédits à l'annonce et la diffusion de l'Évangile, il me semble que c'est au service de la parole annoncée, proclamée, transmise, écoutée et gardée qu'il faut les mettre. Car Dieu se donne bien comme image à chercher et à contempler, mais ce n'est pas sur les écrans du continent numérique. N'est-ce pas plutôt en ton frère, et dans ton coeur, là où la Parole elle-même se fait lumière, qu'il se laisse trouver ?

Les Prêtres

Père Lizier de Bardies

Le P. Lizier de Bardies tient une permanence d'accueil dans l'église, le mercredi de 15h 30 à 18h 00

Tél. 05 34 33 70 19

Redécouvrez les homélies du Père Lizier


Mgr Georges Pontier

Mgr Georges Pontier, archevêque émérite de Marseille, retiré dans le diocèse de Toulouse, selon son souhait et avec son accord, a été nommé chapelain du Sanctuaire Saint-Jérôme.


Chanoine Christian Teysseyrre


Abbé David Kamissoko


Abbé Toussaint Daman

L’Eglise

choeur

Eglise Saint-Jérôme
2 rue du lieutenant colonel Pélissier
31000 Toulouse

Presbytère: 0534337019
Sacristie: 05 61 12 29 08
eglise.saint-jerome@orange.fr

Galerie

Lourdes – Février 2019

12 février 2019 |  

Lourdes – Février 2019

Les pèlerins qui se rendent à Lourdes n’ont pas tous une demande de guérison à présenter à Notre-Dame. Certains s’y rendent pour rendre grâce, d'autres pour se ressourcer, d’autres encore parce qu’ils savent pouvoir trouver en ce lieu béni la cause de leur joie. Pour la solennité de Notre Dame de Lourdes 11 février, le sanctuaire Saint Jérôme a proposé un pèlerinage à Lourdes.  Nous sommes partis au petit matin avec le père de Bardies vers la cité mariale en car.  A l'arrivée, nous avons assisté à la messe internationale dans la basilique saint Pie X pleine à craquer de pèlerins venant de partout et notamment  d'Italie.  La messe était présidée  par le Cardinal Tagle de Manille et concélébrée par Mgr Brouwet évêque de Tarbes Lourdes et plusieurs  évêques venant avec leur diocèse de toute l'Italie, ainsi que plus de 300 prêtres.

Lire la suite


Voyage en Terre Sainte avec le père Lizier de Bardies en Octobre 2018

26 octobre 2018

 

Certificat de baptême

Pour la confirmation, pour être parrain, marraine, pour inscrire un enfant dans l'Enseignement Catholique ...

Demandez un certificat de baptême

Attention ! valable uniquement si vous avez été baptisé-e à St Jérôme

L’Eglise à besoin de vous…

Nous prions pour vous…

Profitez de ce formulaire pour nous adresser votre prière.

Diocèse de Toulouse